Rechercher

Cartographie des "psy"

Mis à jour : avr. 10

Votre décision est prise, vous êtes prêts à entrer dans une démarche de soin en faisant appel à un psy. Encore faut-il savoir à quel « psy » s’adresser. Voici des éléments pour vous guider.

Les professionnels de santé mentale dont le titre est reconnu par l’Agence Régionale de Santé (ARS): le psychiatre, le psychologue et le psychothérapeute (enregistrés au répertoire ADELI).


Le psychiatre :

Le psychiatre est un médecin ayant fait une spécialisation en santé mentale. Il est le seul professionnel de ce champ à pouvoir prescrire des médicaments et dont les consultations sont prises en charge par la sécurité sociale.

La consultation de ce professionnel est particulièrement adaptée dans les cas de pathologies nécessitant une prise en charge médicale : schizophrénie, bipolarité… Il peut travailler en binôme avec un psychologue.

Le psychologue :

Le psychologue a suivi un cursus universitaire de 5 années durant lesquelles il a réalisé des stages et fait des travaux de recherche. Contrairement au psychiatre, les consultations ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale mais beaucoup de mutuelles effectuent des remboursements.

Il existe plusieurs spécialités de psychologie dont voici les principales : le psychologue du travail (souvent également psychologue social), le psychologue clinicien et le neuropsychologue.

Dans les grandes lignes :

  • le psychologue social et du travail est spécialisé dans le rapport au travail et les pathologies pouvant y être liées, les interactions entre les personnes, les problématiques organisationnelles, les influences et phénomènes sociaux…

  • le psychologue clinicien est centré sur l’individu

  • le neuropsychologue est spécialisé sur la structure cérébrale et le fonctionnement du cerveau

Cette catégorisation porte à interrogation car Freud indique, dès la première ligne de Psychologie de masse et analyse du moi (1921): « Si l’opposition entre psychologie individuelle et psychologie sociale ou psychologie de masse peut nous sembler très importante à première vue, elle perd beaucoup de son acuité quand on la considère de plus près. Certes, la psychologie individuelle se règle sur chaque être en particulier et recherche les voies que celui-ci emprunte pour tenter de satisfaire ses mouvements pulsionnels, mais cela ne la met que rarement, sans des circonstances exceptionnelles déterminées, en situation d’ignorer les relations de cet être avec d’autres individus. Dans la vie psychique de l’individu, l’autre entre constamment en ligne de compte comme modèle, comme objet, comme allié ou comme adversaire, si bien que la psychologie individuelle est aussi d’emblée une psychologie sociale, en ce sens élargi mais absolument légitime. »


Peu importe son orientation, tout psychologue est soumis au code de déontologie des psychologues.

Le psychothérapeute:

Le titre de psychothérapeute n’est réglementé que depuis 2010. Seuls les psychiatres, médecins, psychologues et professionnels ayant obtenus un diplôme de niveau master en psychologie ou psychanalyse peuvent faire une demande auprès de l’ARS pour utiliser ce titre. Ainsi si il y a encore quelques temps n’importe qui pouvait s’auto-proclamer psychothérapeute, vous pouvez aujourd’hui consulter ce professionnel en ayant un minimum de garanti sur sa formation effective.

Les professionnels non reconnus par l’ARS :


Le psychanalyste:

Le titre de psychanalyste n’est pas réglementé. Dans une démarche éthique, ce professionnel, souvent psychologue ou psychiatre de formation initiale, doit avoir suivi lui-même une psychanalyse et avoir fait valider ses connaissances auprès d’une école de psychanalyse. Il peut être intéressant de se renseigner sur le parcours et les orientations du professionnel avant de prendre rendez-vous. A noter que s’engager en psychanalyse est un processus long. L’objectif visé est une meilleure connaissance de soi, pas la résolution d’un trouble.


Le psycho-praticien:

Le titre de psychothérapeute étant réglementé depuis 2010, le nom de psycho-praticien a prit sa suite. Aucune formation n’est requise pour exercer sous ce nom. Ainsi certains «psycho-praticiens » sont sans doute de bon professionnels mais il est important de bien se renseigner en amont.


photo: Daniel Gonzales

0 vue

©Copyright 2019 Kaléis - Anne-Claire Garnier | Création site internet Monsieur Lucien